La métamorphose prend sa consistance imaginaire dans le trajet qui va de l'écriture fondamentale du fantasme (Orphée) à son nouage (Narcisse). Ce mouvement n'est jamais linéaire mais soumis à la loi du récit mythologique où la métamprphose noue un désir qui serait, sans cela, voué à la fuite éternelle ou à la mort, et donne son dénoument (nommé catastrophé dans la tragédie) qui révèle au lecteur la place vulnérable d'où le Sujet parle et écrit: la blessure ouverte par le travail d'écriture et cicatrisée par cette écriture même, devenue symptôme du désir qui fonde un Sujet.

Le sacrifice du corps. Frayages du fantasme dans les "Métamorphoses" d'Ovide.

GALVAGNO, Rosalba
1995

Abstract

La métamorphose prend sa consistance imaginaire dans le trajet qui va de l'écriture fondamentale du fantasme (Orphée) à son nouage (Narcisse). Ce mouvement n'est jamais linéaire mais soumis à la loi du récit mythologique où la métamprphose noue un désir qui serait, sans cela, voué à la fuite éternelle ou à la mort, et donne son dénoument (nommé catastrophé dans la tragédie) qui révèle au lecteur la place vulnérable d'où le Sujet parle et écrit: la blessure ouverte par le travail d'écriture et cicatrisée par cette écriture même, devenue symptôme du désir qui fonde un Sujet.
9782911040009
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/20.500.11769/102177
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact