Sur quelches paradoxes en la theorie de la rente