Le récit de l’ Océan : voilà le sujet qui a enchanté le peintre Néstor Martin Fernandéz de la Torre, né et mort à Las Palmas, dans les îles Canaries, et le poète Armand Godoy, né à La Havane et mort à Paris, toujours nostalgique de ses Tropiques. Ayant vécu à cheval sur deux siècles, imbus d’un symbolisme original et d’un idéalisme mystique, ils furent charmés par la ville lumière qui devint une étape importante dans la carrière du peintre et un lieu fondamental pour le poète. Néstor commence très jeune à concevoir son projet sur les quatre éléments. En 1914, à Madrid il expose sa première toile qui fera partie du cycle du Poema del Mar, El Amanecer en el Atlántico, mais sa mort prématurée, en 1938, ne lui permettra pas de terminer son ouvrage. Godoy a déjà frayé le chemin des quatre éléments, avec le recueil Le Brasier Mystique ; il a chanté la nostalgie d’une terre abandonnée dans le volume Triste et Tendre et expérimenté le rapport entre art et écriture avec Triptyque, sur les œuvres de Beltrán Masses. La relation peinture-écriture est ici une transposition picturale-poétique, car à l’aide des images fantastiques de Néstor, il récrée un univers parallèle dominé par un imaginaire mystique aux symboles de matrice chrétienne et, s’il donne la voix à l’Océan, c’est pour lui faire invoquer Dieu. Néstor construit son cycle par Temps chronologiques et États de la Mer : Aurore, Midi, Le Soir, La Nuit, Marée Basse, Pleine Mer, L’Orage, Mer Calme. Il confère à l’ensemble une force et une énergie grâce aux formes oniriques, au mouvement circulaire, aux couleurs alternées chaudes et froides ; sa vision plonge le regard du spectateur dans une origine mythique et cosmique et le conduit vers une dualité cyclique entre Chaos et Harmonie.

Armand Godoy : Le Poème de l’Atlantique, sur huit tableaux de Néstor

RIZZO, Concettina
2016

Abstract

Le récit de l’ Océan : voilà le sujet qui a enchanté le peintre Néstor Martin Fernandéz de la Torre, né et mort à Las Palmas, dans les îles Canaries, et le poète Armand Godoy, né à La Havane et mort à Paris, toujours nostalgique de ses Tropiques. Ayant vécu à cheval sur deux siècles, imbus d’un symbolisme original et d’un idéalisme mystique, ils furent charmés par la ville lumière qui devint une étape importante dans la carrière du peintre et un lieu fondamental pour le poète. Néstor commence très jeune à concevoir son projet sur les quatre éléments. En 1914, à Madrid il expose sa première toile qui fera partie du cycle du Poema del Mar, El Amanecer en el Atlántico, mais sa mort prématurée, en 1938, ne lui permettra pas de terminer son ouvrage. Godoy a déjà frayé le chemin des quatre éléments, avec le recueil Le Brasier Mystique ; il a chanté la nostalgie d’une terre abandonnée dans le volume Triste et Tendre et expérimenté le rapport entre art et écriture avec Triptyque, sur les œuvres de Beltrán Masses. La relation peinture-écriture est ici une transposition picturale-poétique, car à l’aide des images fantastiques de Néstor, il récrée un univers parallèle dominé par un imaginaire mystique aux symboles de matrice chrétienne et, s’il donne la voix à l’Océan, c’est pour lui faire invoquer Dieu. Néstor construit son cycle par Temps chronologiques et États de la Mer : Aurore, Midi, Le Soir, La Nuit, Marée Basse, Pleine Mer, L’Orage, Mer Calme. Il confère à l’ensemble une force et une énergie grâce aux formes oniriques, au mouvement circulaire, aux couleurs alternées chaudes et froides ; sa vision plonge le regard du spectateur dans une origine mythique et cosmique et le conduit vers une dualité cyclique entre Chaos et Harmonie.
Analyse comparée; Ekphrasis; symbologies
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/20.500.11769/20142
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact