À la recherche de l’humain : trauma de la modernité et « raison instrumentale » des tortionnaires

MIGLIORINO F
2019

Cet article fait appel à la notion clinique de trauma comme critère historiographique pour comprendre la modernité et ses mythologies. Si la réécriture du syntagme « trauma » – au croisement entre psychanalyse et neurobiologie, anthropologie culturelle et philosophie de l’esprit – est la signature de la contemporaneité, il est tout à fait légitime de concevoir la Shoah comme une césure radicale, historique et épistémologique. Jamais auparavant n’avait été projeté et réalisé un système bureaucratico-industriel à ce point efficace pour la dévastation de l’idée même d’humanité. Auschwitz a été, dans ses modalités les plus radicales, l’espace liminal entre humain et non-humain. C’est précisément à l’extrême bord de l’abysse que le bourreau partage avec sa victime l’annihilation de l’humanité. Cette étude rencontre donc une question qui marque depuis toujours la construction sociale de la subjectivité : le périmètre de l’humain et les relations entre identité, altérité et reconnaissance.
Humain/inhumain • modernité • Lumières • Grande Guerre • raison instrumentale • Les Bienveillantes • Ferenczu
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/20.500.11769/367143
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact