Phénoménologie et linguistique: un entrelacs