Hymne à « Rosalia » dans Le Retable de Vincenzo Consolo

GALVAGNO, Rosalba
2015

Dans Le Retable on trouve deux références littéraires aux Humnos grecs anciens, l’hymne à Esculape et l’hymne à Déméter, la forme la plus archaïque de l’invocation adressée à l’Autre, soit à la Mère, qui a déterminé le choix d’appeler hymne l’invocation à Rosalia. Or ce que Consolo puise dans la tradition de l’hymne ancien est le rythme d’un chant qu’il contamine avec celui qui est propre à la tradition lyrique italienne, à partir surtout de la littérature des origines et du Moyen Âge, voire avec la tradition proprement religieuse, et souvent populaire, de la cantilène, de la litanie, ou du lamento. Si bien que le rythme poétique de la prose consolienne n’est pas produit que par l’ordonnance syntaxique des mots, mais aussi par leur disposition prosodique et métrique – par l’insertion d’hendécasyllabes notamment –, voire par l’agencement phonétique des mots, soit par la matérialité des timbres et des sons, bref, par ce que l’on pourrait appeler une phonétisation généralisée de l’écriture.
Vincenzo Conoslo, Le Retable, Rosalia, Hymne, Rythme
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
1_HYMNE À ROSALIA.pdf

non disponibili

Tipologia: Versione Editoriale (PDF)
Dimensione 241.77 kB
Formato Adobe PDF
241.77 kB Adobe PDF   Visualizza/Apri

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/20.500.11769/82673
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact